C’est la fin des Trente Glorieuses, l’industrie du kidnapping ne s’est jamais aussi bien portée et la France ne manque pas d’industriels, de banquiers et de PDG capables, sous la menace, de faire remplir des valises de billets pour obtenir leur libération. Ensuite, il suffit aux ravisseurs de les récupérer, de relâcher l’otage et profiter du pactole...
D’emblée le patron de la Crim’, Pierre Ottavioli, met la barre au plus haut : « On ne cède pas, on ne paye pas, on intervient ».
C’est le 23 janvier 1978 qu’a lieu le rapt du baron Empain, PDG du groupe Empain-Schneider, un fleuron de l’industrie française. C’est le 10ème enlèvement auquel est confronté André Bizeul, jeune commissaire de police, depuis qu’il est au 36, quai des Orfèvres. Cette fois il est aux manettes, juste en dessous d’« Otta », et collé à Broussard, patron de la BRI, c’est-à-dire au cœur de l’action. Cette affaire sera longue, difficile, risquée mais... réussie !
Au plus près des faits, le commissaire Bizeul nous raconte pour la première fois l’enquête menée par la police judiciaire parisienne sur cet enlèvement hors norme.
Agrémenté de témoignages inédits provenant des protagonistes ou des membres de la famille Empain, étayé de documents exclusifs, ce récit nous offre une autre lecture de ce qu’on a appelé « L’affaire Empain » et qui a tenu en haleine la France entière pendant des semaines.

Empain, le Rapt

20,00 €Prix