Au début de l’année 1975, le plus grand champion cycliste de tous les temps est au sommet de son art : à 29 ans il continue de tout gagner. On ne sait plus comment décrire la pureté de son geste, comment raconter ces exploits qui se répètent en variations infinies.

On attend désormais sa défaite et cette année - il aura 30 ans - serait idéale : au milieu de l’été, dans le décor surchauffé des Alpes du Sud, une défaillance irréversible ferait l’affaire...

 

Pour l’auteur de cet ouvrage, cette défaite est invraisemblable.

À l’invraisemblable nul n’est tenu de croire.

 

Examinant récits et classements, documents photographiques et audiovisuels, l’auteur se propose de réinterpréter les faits pour établir une version plus crédible, mais aussi plus dramatique et spectaculaire de l’année 1975, qui marque un aboutissement dans l’histoire du cyclisme, autant dire l’histoire de l’art.

 

L’enjeu de ce livre est simple : exprimer dans sa force la vérité - une des vérités possibles - que l’histoire officielle a négligée : la victoire d’Eddy M. sur le Tour de France 1975.

EDDY M. 1975

20,00 €Prix
  • Maître de conférences H.D.R. en littérature générale et comparée (Université Rennes 2), Jean Cléder travaille sur les relations entre les arts et sur les représentations du sport. Dans ce domaine, il a publié notamment chez Mareuil Éditions Bernard face à Hinault (2016), livre d’entretiens avec le champion breton, et Eddy Merckx, analyse d’une légende (2019).